L'anxiété


L’anxiété n’a pas d’âge ni de sexe. Quand elle prend trop de place dans une vie, elle fait mal…


En 2014, au Québec, environ le quart de la population de 15 ans et plus (26,2 %) affirme éprouver du stress assez intense dans sa vie.


Aujourd’hui, on a moins peur de parler d’anxiété. Avec un peu de courage, on peut s’aider et réussir à vivre mieux.

Démystifier l'anxiété

En réalité, l'anxiété est un processus sain et naturel. C'est une réaction que nous vivons tous et qui prépare notre organisme à affronter les dangers réels qui peuvent survenir dans la vie quotidienne. Elle peut se manifester par des battements cardiaques accélérés, une montée d'adrénaline, des chaleurs, une nervosité plus forte que la normale.

L'anxiété est problématique quand cette peur très intense empêche la personne de fonctionner librement et entraîne une souffrance importante la plupart du temps. On réagit alors comme si les dangers étaient réels.
 

Il est possible de trouver un endroit sûr et réconfortant qui vous amènera à mieux comprendre votre anxiété ainsi qu'à développer des façons de la gérer. Au Versant, vous serez écoutés, compris, respectés et guidés afin d'apprendre différents moyens de réduire les symptômes de vos troubles anxieux.

Une personne qui souffre, gagne à s’investir pour mieux gérer son anxiété. Même s'il faut du courage pour se joindre à un groupe d'entraide, ça en vaut la peine.
 

La détresse psychologique et les émotions négatives qui persistent peuvent mener à la dépression et aux troubles anxieux.

Selon la Fondation Douglas, près de la moitié (49 %) des gens estimant avoir déjà été atteints de dépression ou d’anxiété n’ont jamais consulté un médecin à ce sujet. Mais une fois la dépression diagnostiquée, 80 % des personnes malades recevant de l’aide peuvent reprendre leurs activités habituelles.

Fondation Douglas – Faits sur la santé mentale au pays

 



 

.

 

Veuillez cliquer sur ce lien pour voir les informations sur

 

L'anxiété chez les enfants et les adolescents.

 

.